Vol. 11 No. 1 (2009): Dialogue/Monologue, Diálogo/Monólogo, Dialogo/Monologo

La thématique proposée pour l'actuel numéro de Verbum invite nos lecteurs à suivre des idées de nos auteurs sur le dialogue et le monologue aux sens philosophique, métaphorique, ainsi que générique des deux termes, deux formes essentielles à portée pluridisciplinaire, mais étroitement liés toujours à la communication humaine.
   D'après les définitions des dictionnaires, le dialogue est une communication entre deux ou plusieurs personnes ou groupes de personnes visant à produire un accord. Il doit y avoir au minimum un émetteur et un récepteur et une donnée émise : le message.
   L'origine étymologique grecque du mot se réfère à un concept voulant dire « suivre une pensée » ce qui n'explique pas forcément la façon de la comprendre. À moins que pour vouloir prendre connaissance de l'esprit de l'autre il suffise de suivre pour saisir.
   Martin Buber, le philosophe par excellence du dialogue, le comprend comme un moyen d'entrer en communication plutôt qu'une tentative de rechercher une conclusion ou d'exprimer des points de vue. En philosophie, dialoguer c'est penser à deux. Le dialogue repose ainsi sur la réciprocité et la responsabilité, laquelle existe uniquement là où il y a une réponse réelle à la voix humaine.
   Le monologue également désigne une conversation qu'une personne tient mais cette fois avec elle-même. Le monologue c'est le fait de parler tout seul. C'est un terme de théâtre aussi qui désigne une scène où un personnage parle seul. Cependant, la notion du monologue, voire, le verbe monologuer s'emploient dans une situation où quelqu'un parle seul devant d'autres personnes qui n'interviennent pas.
   Le monologue proprement dit est en effet un dialogue fictif : un personnage, seul sur la scène, se parle à lui-même, interpelle un personnage absent, Dieu, un objet ou un sentiment pour exprimer ses tourments ou son dilemme. Le monologue s'adresse aussi aux spectateurs et aux auditeurs qui peuvent connaître ainsi les pensées et les sentiments d'un personnage. Si le monologue évoque directement la parole prononcée, le monologue intérieur est une technique de narration littéraire, grâce auquel l'écrivain est capable de faire suivre les réflexions de ses personnages.
   A lire les présents articles dont les auteurs interpellent disciplines, époques et œuvres, nos lecteurs auront effectivement la possibilité de suivre philosophes, critiques, écrivains et dramaturges dans leurs vols spirituels et ils se réjouiront d'entrer en dialogue avec eux.

Anikó Ádám

Published: 2009-06-01